« J’ai eu l’occasion d’outrepasser mes limites » Nicolas lors de l’AventuRaid EDHEC

13059923_10209296948649983_1606149178_n

Nicolas et Marie

L’Aventuraid de l’EDHEC est un Raid multisports qui s’est déroulé le 2 et 3 avril dernier. Les participants avaient le choix entre deux parcours possibles dont un de 70km et un parcours sportif de 120km par équipe de deux personnes.

Plusieurs activités étaient proposées tout au long des parcours : Course à pied, course d’orientation, VTT, Run and Bike et Tir à l’arc.

Deux binômes FÉDÉEH /Sopra Steria on pris place sur la ligne de départ : Nicolas et Marie et Mohamed et Sixtine.

Nicolas a participé à ce Raid, accompagné de son équipière, Marie. Il revient sur ce parcours enrichissant et qui lui a beaucoup apporté sur le plan personnel.

Nicolas, comment as-tu vécu ce Raid et pourquoi as-tu décidé d’y participer ?

L’Aventuraid EDHEC a été vécu comme une expérience sensationnelle où l’esprit d’équipe et la psychologie ont été les aspects majeurs tout au long du parcours.
En effet, je participais à cet événement non pas en tant que compétiteur mais dans le simple but de m’amuser et de me faire plaisir.

Peux-tu nous raconter ton parcours et les difficultés que tu as pu rencontrer ?

Quand j’ai vu le parcours, j’ai rapidement compris que le Raid n’allait pas être une partie de détente. Par ailleurs, l’effort physique devait être géré avec intelligence d’autant plus que je n’avais à priori aucun entrainement à mon compteur.
Les routes sinueuses et semées d’embûches ont été des obstacles difficilement surmontables. En effet, imaginez que vous devez courir ou faire du vélo en pleine forêt sur un sol gorgé d’eau. Dans ces conditions, le temps avait totalement transformé la terre en une boue visqueuse rendant les chemins difficilement accessibles.
Malgré ces circonstances, j’étais loin d’être vaincu car je ne pensais qu’à rentrer dans les délais prévus par les organisateurs.
En résumé, de par sa complexité, l’Aventuraid EDHEC fut un événement unique car ce fut l’occasion d’outrepasser mes limites et de porter haut les couleurs de la FÉDÉEH !!!

Comment s’est passée ton entente avec ta coéquipière ?

Il a été primordial de s’entendre parfaitement avec ma coéquipière et de surpasser la douleur quotidienne. C’était chose faite puisque avec mon adorable coéquipière, nous avons toujours été dans le rythme grâce à une véritable complicité. Son ouverture d’esprit sur les limites engendrées par ma situation de handicap fut un facteur clé pour équilibrer nos efforts.
Je n’oublie pas non plus ses encouragements permanents qui m’ont permis de convertir les moments de faiblesse en une ressource mentale supplémentaire.

12166571_10209296953330100_1258414523_n (1)

Mohamed et Sixtine sur leur VTT


Publicités

Dernière étape pour les Roger FedeehRaid !!

IMG_8595
Mohamed et son équipe débutent aujourd’hui la dernière étape du Raid CentraleSupélec.
Cette étape est sûrement la plus importante du parcours car il faudra maintenir un niveau compétitif et ne pas se faire doubler par les autres équipes dans cette dernière ligne droite. Malgré les conditions de vie difficiles sur place, notre équipe tient le choc et espère obtenir un bon classement.
Voici les mots de Mohamed avec qui nous avons pu échanger hier : « Je prends beaucoup de plaisir dans cette compétition mais cela devient extrêmement difficile à tenir physiquement. Par exemple, moi j’ai une diarrhée à cause de mon hygiène rudimentaire, mon matelas a un trou et se dégonfle durant la nuit et il fait -5 degrés la nuit. Ce soir, on va se coucher à 23H pour se réveiller demain à 3H30, dure, dure…. Mais bon, le soleil est là et notre équipe est meilleure chaque jour, on se donne vraiment à fond ! »
Vous l’avez compris, notre équipe est plus que jamais soudée, et se donne le droit de rêver à une place sur le podium ! N’hésitez pas à les suivre en direct sur ce lien.

Raid CentraleSupélec : Début de l’aventure pour Mohamed et son équipe !

20160424-113149-0011-Flieller Lucie

C’est fait ! Mohamed et son équipe les « Roger FedeehRaid » se sont lancés dans le grand bain hier pour le Raid CentraleSupélec qui se déroule sur cinq longues journées près de Clermont Ferrand. Au menu aujourd’hui : départ par un Run &Bike, montées et descentes en VTT à travers d’innombrables, des paysages à couper le souffle, puis retour en fin d’après-midi dans leur camp où leur tente les attend.
Mais le défi est de taille pour tous les participants. En effet, le parcours qui les attend est un vrai défi sportif avec 8000 m de dénivelé positif et plus de 250 km de course en VTT. Les défis sont nombreux avec plusieurs activités tout au long du parcours : trail, course d’orientation, canoë, escalade, geocaching, luge… Vous l’aurez compris, c’est un parcours de titan ! Ce raid est tellement difficile et dangereux que tous les participants avaient l’obligation de valider une course de 20km pour pouvoir participer à ce Raid.
Pour vous donner une idée du parcours, regardez cette vidéo :http://www.dailymotion.com/video/x2bnyof_le-parcours-du-raid-centrale-paris-17e-edition_sport
Après une journée de course, les Roger FedeehRaid sont classées 26è sur 43 et pourraient même prendre le large dans les heures à venir. Nous pouvons les suivre en direct sur http://direct.raidcs.com/fr/.  Croisons les doigts pour eux !

Retour sur la journée handicap de la CCE

Ce mercredi 20 avril, la mission handicap de Sopra Steria proposait de nombreuses animations de sensibilisation au handicap aux 3000 participants de la Course Croisière EDHEC à Roscoff.

IMG_7045.JPG

Au programme pour les étudiants : tir au laser, borne interactive pour mieux comprendre le déficit auditif, table digitale avec quiz sur des handicaps invisibles (troubles DYS, diabète…). Cerise sur le gâteau, les participants aux différentes activités pouvaient remporter une navigation avec Team Jolokia, l’équipage de la diversité.

IMG_7028La FEDEEH participait à cette journée en proposant aux participants des parcours à la canne blanche et les fameux défis de la boîte à handicap. A cette occasion, nous avons eu le plaisir d’échanger avec des étudiants qui participent à la CCE en équipage mixte handi-valide grâce au soutien de Sopra Steria via le challenge Handivoile.

 

Nicolas concourt ainsi avec Baudouin l’équipage de Gouélec (association étudiante de Supélec Rennes) : « cette expérience à la CCE me fait retrouver des sensations d’adolescent lorsque j’ai connu mes premières expériences de voile.  Les membres de l’équipage set le skipper ont compréhensifs par rapport aux éventuelles difficultés que je peux rencontrer sur le bateau. Pendant les navigations, je suis plus particulièrement en charge du tangon, l’avantage de ce poste, c’est que je n’ai pas besoin de trop me déplacer sur le bateau ce qui pourrait être compliqué avec mon handicap visuel. Nous sommes classés 5e pour l’instant mais j’ai bon espoir qu’on puisse grapiller une ou deux places sur le bateau ».

Pour Baudouin, Gouélec « voulait participer à la Course Croisière EDHEC tout en se donnant un autre challenge celui de la diversité. Participer à la CCE pour Nicolas, c’est une expérience valorisante et une bonne opportunité car il aime beaucoup la voile et pour nous étudiants, c’est une bonne occasion de pouvoir interagir en équipe avec des personnes en situation de handicap tout en recherchant la performance. »

IMG_7012

Le Handisport à l’honneur sur le GEM Altigliss – Rencontre avec Cyril MORÉ

12928195_774233855942171_8961133404393817125_n

Cyril sur le slalom Spécial – GEM Altigliss Challenge

Rencontre avec Cyril MORÉ, un des plus grands athlètes handisports, à la fois en escrime et en ski. Un palmarès impressionnant avec 7 médailles dont 5 médailles d’or aux Jeux Paralympique. Cyril MORÉ était présent aux côtés de nos équipes, sur le GEM Altigliss avec la Société Générale, afin de sensibiliser les étudiants au handisport.

C’est la 2ème année que tu es présent à Altigliss, pourquoi te mobilises-tu sur cet événement étudiant ?

D’abord pour participer à un événement d’envergure qui prend de la maturité et qui montre la qualité des étudiants qui tiennent le projet chaque année. Ensuite, pouvoir parler handisport sur ce temps fort, c’est une belle opportunité ! Le tout à la montagne sur mon terrain de jeu favori c’est parfait 😉 !

Que retires-tu de cette expérience, de la rencontre avec les étudiants et avec les équipes FÉDÉEH/ Sopra Steria ?

Au delà de l’aspect fête et fun, les rencontres sont très sympas et permettent de faire connaître les actions handis au quotidien. C’est génial d’avoir les équipes FÉDÉEH / Sopra Steria bien présentes avec de nouveaux participants.

Pourquoi est-ce important de faire participer des équipes mixtes sur ce genre d’éventement sportif étudiant ?

C’est le sens de l’histoire. Au quotidien dans les messages que je relaye, je prône le vivre ensemble dans la diversité. Alors les équipe mixte, c’est que du bonheur… Les podiums ne vont pas tarder à tomber 😉 !

Un petit conseil pour que les équipes FÉDÉEH  / Sopra Steria reviennent avec la coupe l’année prochaine ?

Garder cet esprit à la fois fun et solidaire !! Le petit conseil sportif serait que l’équipe soit composée bien en amont de l’événement et que le temps fort soit aussi l’entrainement le mois précédent pour renforcer la cohésion et faire des miracles sur les épreuves!! En tout cas, bon vent pour les éditions à venir, je ne devrais pas être bien loin 😉

944928_774319352600288_5540217396920946898_n

Nos équipes avec Cyril

Prologue INP, une belle qualification pour le Raid pour nos deux équipes engagées

Deux équipes FÉDÉEH / Sopra Steria ont participé les 26 et 27 mars derniers au Prologue du Raid INP.

Jordan revient sur sa participation qui s’est déroulé sous un temps merveilleux, et nous fait part de son témoignage au sein de l’équipe FÉDÉEH / Sopra Steria:

« Nous nous sommes donné rendez-vous le samedi 26 mars au petit matin à Grenoble pour l’annuel Prologue du Raid INP. Je reviens des Championnats de France assez en forme. Je retrouve mon équipe, quelques petits changements par rapport à celle de l’année passée mais une équipe toujours aussi motivée. Nous n’avons pas pu nous entraîner ensemble et repérer le parcours mais nous nous basons sur nos résultats de l’année dernière. Nous nous ne sentions pas capable de faire toute la boucle VTT, nous pensions donc arriver au point de rebroussement en 01h45 et profiter des activités de la descente pour ajuster notre temps, le but du prologue étant d’en faire le plus possible en 4 heures. Il faisait grand beau temps, c’était presque inespéré vu la météo des jours précédents.

Equipe Raidis

Nous partions à 10h25, tout le monde est prêt. La première épreuve était un parcours de combattant avec tire à la carabine à l’aveugle. Je me désigne volontaire pour être l’aveugle. Tout se passe bien sur le parcours et je touche 4 cibles sur 5. Nous entamons ensuite la montée en VTT qui commence par 1 km de côte bien raide pour nous mettre  tout de suite dans l’action. Le terrain est sec, tout le monde avance bien et nous arrivons assez rapidement au premier ravitaillement. Il y a ici une épreuve surprise, c’est un Mölkky (jeu de quille), nous faisons un score ridicule, je ne touche même pas une quille. Après avoir repris des forces nous continuons la montée. Nous avons un bon rythme, ce qui nous permet d’arriver en 01h45 au point de rebroussement comme prévu. On commence la descente, un pur plaisir pour certain, une bonne galère pour d’autres. La première activité de la descente est une course d’orientation. Un vrai travail d’équipe : Alexis regarde la carte pendant que Julien et Georges courent chacun leur tour pour poinçonner les balises. Il y a beaucoup de dénivelé sur cette course et si je n’ai pas eu de soucis à dévaler dans les talus à la descente, la montée est plus difficile et je commence à attraper des crampes. Pendant que mon équipe est à la recherche d’une balise, j’en profite pour faire une pause et me construire deux bâtons de fortune avec des branches cassés. Ça repart et je retrouve l’énergie pour remonter chercher nos VTTs. Nous avons mis 40 minutes pour trouver toutes les balises, nous sommes donc en avance sur nos prévisions.

Equuipe Raidis

Au point suivant, il y avait un trail et une course boussole, nous commençons par le trail: 2,5 km sur du plat que nous avalons en moins de 20 minutes, ce qui nous laisse ensuite le temps de faire la course boussole. Cela consiste à trouver 5 balises avec uniquement un point de départ, des directions à suivre et des distances. Nous pensions avoir tout trouvé mais les deux balises ne sont pas les bonnes. Il faudra faire beaucoup mieux la prochaine fois. Nous finissons la descente et arrivons en bas en 3h56. Nous avons donc pu faire tout ce que nous avions prévu dans le temps imparti et c’est même mieux que ce que nous avions fait l’année passée. »

Qualifiée pour le Raid en terminant à la 8ème place (sur 18 équipes étudiantes), nous retrouverons la fine équipe des RAIDis le week-end du 7 et 8 mai 2016 pour de nouvelles aventures un peu plus périlleuses. 

« Une expérience handi-valide qui remet au centre les vraies valeurs du raid »

 

Mohamed et Antoine REAprès être venus à bout du terrible Raidoutable sur le Raid ESSEC, Mohamed et Antoine nous racontent leur expérience commune d’une journée et demi d’efforts. Un duo de choc pour une épreuve choc !

Mohamed, après le Raidvigourant l’année dernière, tu as choisi de franchir une nouvelle étape en participant pour la première fois au Raidoutable. Peux-tu rapidement présenter l’épreuve et nous expliquer pourquoi tu as choisi d’en demander « encore plus » ?

Le Raidoutable du Raid Essec en bref, c’est du VTT, de la course à pied, du run and bike (un vélo pour deux), de la CO (Course d’orientation) et une petite séance de tir à la carabine. Durant une journée, nous parcourons 70km par équipe de deux. Avant cela, il y avait la possibilité de participer à la course de nuit de 15km en binôme. Mon coéquipier « Antoine » et moi même, nous avons eu l’occasion de faire la course de nuit de 15km puis le Raidoutable le lendemain. L’année dernière, j’avais déjà fait le Raidvigorant (37km) qui est une version moins longue du Raidoutable mais que j’avais déjà trouvé très difficile à l’époque. Cette année, j’ai voulu une fois de plus repousser mes limites, et c’est pourquoi je me suis lancé sur cette épreuve. Avant le Raidoutable, je n’avais jamais couru aussi loin et aussi longtemps sur une journée. Au moment de l’inscription et avant le départ, c’est un sentiment étrange qui s’entremêle en moi, ce sentiment est à mi-chemin entre l’excitation et la crainte d’avoir placé la barre trop haut. En conclusion, je dirais que ma motivation principale est vraiment celle de repousser mes limites dans ce cadre super sympa que présente le raid en général. Par ailleurs, j’ai aussi de plus en plus le sentiment de porter les couleurs de la Fédéeh et c’est aussi l’une de mes motivations surtout lors de mes préparations longues et difficiles.

Antoine, tu as déjà participé à plusieurs raids dont certains en tant que binôme de sportif en situation de handicap. Que retires-tu de ces expériences ?

Manon et AntoineJe rentre toujours des raids avec une seule envie: Recommencer malgré les courbatures. J’ai toujours eu des coéquipiers  aux top qu’ils soient handis ou valide!

On apprend beaucoup de choses en côtoyant des handisportifs comme Mohamed ou Manon avec qui j’ai pu courir le prologue du Raid Centrale l’année dernière.

Ces expériences remettent surtout au centre les vraies valeurs du raid qui sont le dépassement de soi, la gestion de l’effort et l’esprit d’équipe.

Enfin il faut savoir que l’habit ne fait pas le moine la preuve lors du Raid ESSEC EY 2016 c’est Mohamed qui m’a poussé jusqu’à l’arrivé!

Comment s’est déroulée cette édition du Raid ESSEC ?

Mohamed : Le Raid ESSEC s’est plutôt bien déroulé pour nous dans l’ensemble. Globalement, nous avons fini dans le milieu du tableau alors que nous faisions le Raidoutable qui est celui qui réunion les coureurs confirmés. Pour cette raison, je suis plutôt satisfait de notre prestation. Mais j’espère faire encore mieux la prochaines fois. Je suis sure que c’est faisable à force d’entrainement et de persévérance. On a fait une très belle course de nuit le vendredi soir avec une excellente place aux portes du top 10.

Antoine : Pour le Raid, on est bien parti sur le premier trail et le Run & Bike, le VTT était juste génial du pur bonheur même pour un coureur comme moi.on a réussi à finir malgré mes crampes et la fatigue à la fin on a pu doubler quelques équipes dans la dernière course d’orientation et le dernier trail.

Votre moment « galère » ?

Mohamed : Avec Antoine, je dirais que nous avons eu 2 petits accidents de parcours. Le premier fut la crampe qui a surgit sur la cuisse d’Antoine. Après une course de 15km le vendredi soir puis de 14km le samedi matin, cumulé à une courte nuit (6 heures), un accident est vite arrivé. Toutefois, j’ai pu constater le courage qui a choisi de continuer à courir malgré la douleur. Le deuxième fut une erreur d’aiguillage due à une mauvaise lecture des balisages de ma part. Et oui, c’est ça de foncer tête baissé, en conséquence, 10 min de perdu. La partie drôle est que l’on a réussi à entrainer un caméraman dans notre égarement. La partie sympa est qu’un monsieur qui faisait sa balade dominicale dans la forêt nous a gentiment donner des indications qui nous ont permis de retrouver notre le chemin. Dans ces courses souvent éprouvantes, il y a aussi une grande partie d’aide et d’entre-aide et ça c’est vraiment cool.

Antoine : Mes crampes au début du VTT2, j’ai cru que je n’allais jamais réussir à monter cette fichue côte c’était horrible mais heureusement mon coéquipier était là pour me soutenir!

Votre moment « bonheur » ?

Mohamed : Mon moment « bonheur » s’était le Ravito (ravitaillement) du midi. Quand on a super giga méga faim, ça fait vraiment du bien d’avoir du chocolat et des raisins secs en entrée; une barquette de pâtes avec du thon pour plat de résistance et une banane en dessert et le tout à volonté. En effet, avec cette fringale, ce buffet ou devrais-je dire ce festin rivalise clairement avec tous les meilleurs repas du monde.

Antoine : La douche post raid! sérieusement le VTT1 était exceptionnel! On s’est régalé! Le franchissement de la ligne d’arrivée parce que finir un raid, c’est toujours la classe! Enfin le sourire et la disponibilité de toute l’équipe du raid ESSEC EY tout au long du parcours qui vous redonne le moral alors que vous n’avez plus de jambes!

Un petit mot pour les organisateurs du Raid

Mohamed : Un remerciement tout spécial à l’organisation et Guillaume son président. On peut dire que la reco (reconnaissance du parcours) réalisée avec la Fédéeh (Manon et Franck) a porté ses fruits car le parcours était d’après moi, très bien balisé et il m’a semblé que la partie conjointe Raidvigorant/Raidoutable était particulièrement accessible. De plus, on a manqué de rien, j’ai d’ailleurs apprécié les céréales transformées en barre de céréales. C’était trop bon. Oui, je suis un gros mangeur je sais!!! Tout ça pour dire encore fois, un grand merci à l’Orga pour ce Raid ESSEC 2016 au top!!!

Antoine : Un grand merci pour l’organisation du Raid! Comme chaque année c’était vraiment du travail de pro! Mention spéciale à Sébastien RIVIERE pour ce parcours tout simplement fabuleux et à Guillaume COUGARD qui a parfaitement managé depuis 8 mois l’organisation de l’événement, Guillaume toi et ton équipe vous pouvez être fier de ce que vous avez fait! On se voit pour l’Urban Trail de Cergy le 22 mai et sur le Raid ESSEC 2017!

trio de choc