« Une expérience handi-valide qui remet au centre les vraies valeurs du raid »

 

Mohamed et Antoine REAprès être venus à bout du terrible Raidoutable sur le Raid ESSEC, Mohamed et Antoine nous racontent leur expérience commune d’une journée et demi d’efforts. Un duo de choc pour une épreuve choc !

Mohamed, après le Raidvigourant l’année dernière, tu as choisi de franchir une nouvelle étape en participant pour la première fois au Raidoutable. Peux-tu rapidement présenter l’épreuve et nous expliquer pourquoi tu as choisi d’en demander « encore plus » ?

Le Raidoutable du Raid Essec en bref, c’est du VTT, de la course à pied, du run and bike (un vélo pour deux), de la CO (Course d’orientation) et une petite séance de tir à la carabine. Durant une journée, nous parcourons 70km par équipe de deux. Avant cela, il y avait la possibilité de participer à la course de nuit de 15km en binôme. Mon coéquipier « Antoine » et moi même, nous avons eu l’occasion de faire la course de nuit de 15km puis le Raidoutable le lendemain. L’année dernière, j’avais déjà fait le Raidvigorant (37km) qui est une version moins longue du Raidoutable mais que j’avais déjà trouvé très difficile à l’époque. Cette année, j’ai voulu une fois de plus repousser mes limites, et c’est pourquoi je me suis lancé sur cette épreuve. Avant le Raidoutable, je n’avais jamais couru aussi loin et aussi longtemps sur une journée. Au moment de l’inscription et avant le départ, c’est un sentiment étrange qui s’entremêle en moi, ce sentiment est à mi-chemin entre l’excitation et la crainte d’avoir placé la barre trop haut. En conclusion, je dirais que ma motivation principale est vraiment celle de repousser mes limites dans ce cadre super sympa que présente le raid en général. Par ailleurs, j’ai aussi de plus en plus le sentiment de porter les couleurs de la Fédéeh et c’est aussi l’une de mes motivations surtout lors de mes préparations longues et difficiles.

Antoine, tu as déjà participé à plusieurs raids dont certains en tant que binôme de sportif en situation de handicap. Que retires-tu de ces expériences ?

Manon et AntoineJe rentre toujours des raids avec une seule envie: Recommencer malgré les courbatures. J’ai toujours eu des coéquipiers  aux top qu’ils soient handis ou valide!

On apprend beaucoup de choses en côtoyant des handisportifs comme Mohamed ou Manon avec qui j’ai pu courir le prologue du Raid Centrale l’année dernière.

Ces expériences remettent surtout au centre les vraies valeurs du raid qui sont le dépassement de soi, la gestion de l’effort et l’esprit d’équipe.

Enfin il faut savoir que l’habit ne fait pas le moine la preuve lors du Raid ESSEC EY 2016 c’est Mohamed qui m’a poussé jusqu’à l’arrivé!

Comment s’est déroulée cette édition du Raid ESSEC ?

Mohamed : Le Raid ESSEC s’est plutôt bien déroulé pour nous dans l’ensemble. Globalement, nous avons fini dans le milieu du tableau alors que nous faisions le Raidoutable qui est celui qui réunion les coureurs confirmés. Pour cette raison, je suis plutôt satisfait de notre prestation. Mais j’espère faire encore mieux la prochaines fois. Je suis sure que c’est faisable à force d’entrainement et de persévérance. On a fait une très belle course de nuit le vendredi soir avec une excellente place aux portes du top 10.

Antoine : Pour le Raid, on est bien parti sur le premier trail et le Run & Bike, le VTT était juste génial du pur bonheur même pour un coureur comme moi.on a réussi à finir malgré mes crampes et la fatigue à la fin on a pu doubler quelques équipes dans la dernière course d’orientation et le dernier trail.

Votre moment « galère » ?

Mohamed : Avec Antoine, je dirais que nous avons eu 2 petits accidents de parcours. Le premier fut la crampe qui a surgit sur la cuisse d’Antoine. Après une course de 15km le vendredi soir puis de 14km le samedi matin, cumulé à une courte nuit (6 heures), un accident est vite arrivé. Toutefois, j’ai pu constater le courage qui a choisi de continuer à courir malgré la douleur. Le deuxième fut une erreur d’aiguillage due à une mauvaise lecture des balisages de ma part. Et oui, c’est ça de foncer tête baissé, en conséquence, 10 min de perdu. La partie drôle est que l’on a réussi à entrainer un caméraman dans notre égarement. La partie sympa est qu’un monsieur qui faisait sa balade dominicale dans la forêt nous a gentiment donner des indications qui nous ont permis de retrouver notre le chemin. Dans ces courses souvent éprouvantes, il y a aussi une grande partie d’aide et d’entre-aide et ça c’est vraiment cool.

Antoine : Mes crampes au début du VTT2, j’ai cru que je n’allais jamais réussir à monter cette fichue côte c’était horrible mais heureusement mon coéquipier était là pour me soutenir!

Votre moment « bonheur » ?

Mohamed : Mon moment « bonheur » s’était le Ravito (ravitaillement) du midi. Quand on a super giga méga faim, ça fait vraiment du bien d’avoir du chocolat et des raisins secs en entrée; une barquette de pâtes avec du thon pour plat de résistance et une banane en dessert et le tout à volonté. En effet, avec cette fringale, ce buffet ou devrais-je dire ce festin rivalise clairement avec tous les meilleurs repas du monde.

Antoine : La douche post raid! sérieusement le VTT1 était exceptionnel! On s’est régalé! Le franchissement de la ligne d’arrivée parce que finir un raid, c’est toujours la classe! Enfin le sourire et la disponibilité de toute l’équipe du raid ESSEC EY tout au long du parcours qui vous redonne le moral alors que vous n’avez plus de jambes!

Un petit mot pour les organisateurs du Raid

Mohamed : Un remerciement tout spécial à l’organisation et Guillaume son président. On peut dire que la reco (reconnaissance du parcours) réalisée avec la Fédéeh (Manon et Franck) a porté ses fruits car le parcours était d’après moi, très bien balisé et il m’a semblé que la partie conjointe Raidvigorant/Raidoutable était particulièrement accessible. De plus, on a manqué de rien, j’ai d’ailleurs apprécié les céréales transformées en barre de céréales. C’était trop bon. Oui, je suis un gros mangeur je sais!!! Tout ça pour dire encore fois, un grand merci à l’Orga pour ce Raid ESSEC 2016 au top!!!

Antoine : Un grand merci pour l’organisation du Raid! Comme chaque année c’était vraiment du travail de pro! Mention spéciale à Sébastien RIVIERE pour ce parcours tout simplement fabuleux et à Guillaume COUGARD qui a parfaitement managé depuis 8 mois l’organisation de l’événement, Guillaume toi et ton équipe vous pouvez être fier de ce que vous avez fait! On se voit pour l’Urban Trail de Cergy le 22 mai et sur le Raid ESSEC 2017!

trio de choc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s